Accueil > > Rubrique Actualités >

>>Une étude de l’observatoire des jeux d’argent et de hasard sur Internet

12 février 2014

Réalisée par l’Observatoire des jeux, elle apporte dans la conclusion d’un point d’étape de la recherche, des éléments très intéressants et utiles.

L’Observatoire des jeux a été créé par décret du 9 mars 2011 : composé de huit personnalités désignées pour cinq ans il est un des éléments du Collège consultatif des jeux mis en place par la loi du 12 mai 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne. Il contribue à réaliser les objectifs de la politique de l’Etat en matière de jeux d’argent et de hasard fixés dans l’article premier de la loi : « enjeux d’ordre public, de sécurité publique, de protection de la santé et des mineurs ».

Voici les éléments de la conclusion, de la recherche en cours

Deux ans après l’adoption de son cadre réglementaire, ces deux enquêtes nous permettent de faire le point sur les comportements liés au jeu d’argent et de hasard sur Internet.

Cette pratique est partagée par 3,7 % de la population française. Si elle est majoritairement régulée, la frontière entre l’offre légale et l’offre non régulée est mouvante et incertaine, à l’image de la perception que peuvent en avoir les joueurs. Si les activités de jeux en ligne conservent majoritairement une dimension ludique non problématique, elles induisent pour une part importante des joueurs des risques d’addiction (10,4 % des joueurs en ligne ont des pratiques à risque modéré) ou des problèmes avérés nécessitant sans doute une prise en charge sanitaire et sociale (6,6 % sont des « joueurs excessifs »).

Ces données confirment que ces activités sur Internet sont plus à risque que sur l’offre de jeu traditionnelle. Ce risque est encore majoré pour certaines catégories de jeu, notamment celles qui ne font pas partie du champ ouvert et régulé par la loi. Il semble en effet que la part de cette activité se déroulant sur l’offre régulée, si elle s’avère dominante, est loin d’être exclusive.

Ces constats devraient conduire à :

  • assurer un suivi des évolutions du jeu en ligne et de la prévalence du jeu problématique par des enquêtes régulières et ciblées ;

  • développer des mesures de prévention adaptées à certains publics spécifiques des jeux en ligne : les femmes, les jeunes, les catégories sociales supérieures  ;

  • renforcer la lutte contre l’offre illégale et réfléchir aux modalités d’action à l’encontre des dérives des sites « gratuits ».



    Pour lire la note sur le point de la recherche en cours, vous pouvez le télécharger ci-contre.


    PDF - 707.3 ko

Pour aller sur le site de l’Observatoire.



Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0