Accueil > > Rubrique Actualités >

>>Parution du rapport 2017 de l’Observatoire de la déontologie de l’information

16 mars 2017
Auteur : 
gautellier

Lors des 10èmes Assises internationales du journalisme, à Tours, est présenté ce jeudi 16 mars, le nouveau rapport de l’ODI, par son Président Patrick Eveno, lors d’une table ronde à laquelle participent notamment Michelle Léridon, directrice de l’information de l’AFP et Marcel Desvergne, représentant une association de lecteurs.

L’information au cœur de la démocratie

Au cours de l’année 2016, les membres de l’Observatoire de la déontologie de l’information, dont le Collectif Enjeux e-médias, ont poursuivi leur veille sur le respect de la déontologie de l’information, à partir de leurs propres observations et de celles de sources extérieures (sites spécialisés, médias généralistes, syndicats de journalistes, associations de citoyens, chercheurs, etc.). 366 alertes ont été sélectionnées durant l’année. Elles ont été réparties et traitées par les différents groupes de travail : 110 cas pour le groupe 1, Exactitude et véracité, 142 cas pour le groupe 2, Conditions de production, 20 cas pour le groupe 3, Respect des personnes, 63 cas pour le groupe 4, Relations avec les sources, enfin 31 cas pour le groupe 5, Initiatives positives.

Ce quatrième rapport de l’Observatoire de la déontologie de l’information, « L’information au coeur de la démocratie », présente une innovation : une première partie synthétise les grandes tendances de l’année écoulée. La première est la pression croissante des instances exécutives, législatives et administratives sur les rédactions (« La main ferme des pouvoirs ») ; la deuxième est la tentation de brider l’information au nom d’intérêts économiques ou en prenant argument des difficultés de l’industrie des médias (« le poids de l’économique ») ; la troisième, est celle des perturbations majeures engendrées par la « guerre de l’information » qui menace de tuer toute fiabilité et toute crédibilité (« l’insécurité de l’information »).

Ce rapport est également précédé d’un préambule solennel qui rappelle que l’information est au coeur de la démocratie. L’ODI ne cesse de le souligner : on ne peut pas impunément, souvent pour des motifs d’image ou de réponse aux émotions, jouer avec les ressorts mêmes de la société démocratique, dont le droit d’informer est une composante essentielle.

L’ODI ne cherche pas à stigmatiser telle rédaction, tel journaliste ou telle entreprise, mais à faire progresser la démarche déontologique, qu’il estime au coeur de la crédibilité des médias. L’ODI s’attache aux conséquences des effets systémiques plus qu’aux cas particuliers. C’est pourquoi les cas examinés sont anonymes sauf lorsqu’il s’agit de la chose jugée et des bonnes pratiques professionnelles et, par exception, lorsque le cas est tellement connu qu’il est immédiatement identifiable.

L’ODI inscrit son action dans la durée ; résolument tripartite, il appelle les entreprises, syndicats et associations à le rejoindre afin de conforter l’approche déontologique, indispensable à une information professionnelle de qualité.

Quatre recommandations sont formulées par l’ODI dans ce rapport.

  • Une urgence : retisser les liens qui unissent les médias à la société
  • Une exigence : politiques et pouvoirs publics doivent garantir aux journalistes le libre exercice de leur profession
  • Une affirmation : le journalisme professionnel est une composante essentielle de la société démocratique
  • Une attitude : Réaffirmer le respect des faits contre les mensonges, les manipulations et autres propagandes toxiques

    Vous trouverez ci-joint en téléchargement le rapport complet.

    Pour en savoir plus sur l’ODI : http://www.odi.media

Document(s) lié(s) à cet article

Rapport complet
[1.2 Mo]

Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0