Accueil > > Rubrique Prises de position d’Enjeux e-médias >

>>La refondation de l’école et le numérique : des avancées et trois conditions pour la réussir

2 février 2013

L’association Enjeu e-médias, fraîchement créée pour canaliser les énergies sur les relations entre médias et éducation au XXIe siècle, a participé à la concertation sur la refondation de l’école. Elle s’est notamment investie dans le groupe de travail sur le numérique pour alerter de l’urgence d’une mise à niveau des jeunes dans ce domaine crucial pour leur avenir.

Lors de la présentation qui en a été faite au sein du Conseil d’Orientation du CLEMI, le 4 décembre 2012, par Gilles Braun, conseiller au numérique de Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, Enjeu e-médias s’est réjouie de l’inscription nouvelle du rôle de l’école pour « développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaire à l’exercice de la citoyenneté dans la société de l’information et de la communication » (Art.4). Cet ajout est important car il positionne l’enjeu d’une éducation aux médias et à l’information dans une vision large et ouverte, permettant à chaque jeune d’agir comme citoyen dans le monde numérique.

Le développement d’une grande ambition pour le numérique à l’école est très présent dans le projet de loi, à travers la dimension « ressources numériques pédagogiques », la création d’un service public de l’enseignement numérique, la formation des personnels (notamment des enseignants) au et par le numérique, et l’éducation au numérique lui-même (en tenant compte des usages et des pratiques).

En revanche, le 13 décembre, lors de la grande conférence de presse des ministres Fleur Pellerin et Vincent Peillon, devant une assistance composée des éditeurs et responsables de l’Education nationale, Enjeu e-médias a regretté l’absence de toute référence à une formation critique des jeunes aux médias et à l’information. La présentation a été centrée sur les seules dimensions fonctionnelles de l’introduction du numérique à l’école, à la fois comme outil et comme ressource. Oubliant les erreurs du passé, les ministres ont porté une vision industrielle quasi exclusivement, passant sous silence toute finalité culturelle et citoyenne pourtant présente dans le projet de loi. Enjeu e-médias souhaite porter l’attention sur trois conditions de réussite de tout projet à finalité éducative concernant le numérique, qui incitent à la vigilance et à l’action de toutes les personnes concernées :

1/ La promesse du numérique comme levier de transformation de l’école et des pratiques pédagogiques ne peut faire l’impasse sur la réalité de la société numérique, qui s’inscrit dans un contexte de développement des industries culturelles à la recherche de nouvelles techniques de fidélisation et de nouveaux marchés. Pour elles, les jeunes représentent des acteurs convoités et l’éducation un secteur susceptible d’être capturé par des entreprises propriétaires de catalogues à diffuser. Les jeunes sont ciblés dès leur plus jeune âge par des médias numériques construits sur des logiques de captation de l’attention, de traçage des données personnelles et de valorisation des marques.

  • L’objectif d’une éducation nationale publique est de les aider à construire leur identité de citoyens articulée à une conception de l’intérêt général et du bien commun qui passe nécessairement par une analyse critique des représentations politiques, économiques et culturelles qui leur sont offertes par les médias. La formation continue des enseignants est indispensable , afin qu’ils puissent construire avec les jeunes des espaces de décryptage et d’utilisation citoyenne des outils numériques, tout en les préparant aux emplois productifs d’avenir.

    2/ La construction d’une pensée autonome nécessite une éducation aux médias, à l’information et au numérique. Cette réalité de l’environnement numérique, qui ne peut pas être passée sous silence renforce la nécessité d’opposer à une vision libérale de la « technologisation numérique » de l’éducation et de notre société, un projet politique humaniste, qui adosse l’éducation aux médias et à l’information aux valeurs des droits de l’homme et de son émancipation.
  • L’objectif d’une éducation nationale publique passe par l’introduction d’outils qui échappent au ciblage publicitaire, notamment des logiciels libres et des contenus en libre accès susceptibles de développer encore plus les compétences, la participation citoyenne et la créativité des jeunes.

    3/ La prise en compte globale des temps de vie où les jeunes sont immergés dans la société numérique doit s’appliquer non seulement au temps scolaire mais aussi à celui des espaces de loisirs, des lieux d’engagement associatif, de la famille. Leur articulation est nécessaire pour garantir une continuité de l’action éducative en direction des jeunes, pour leur permettre d’accéder à une citoyenneté active dans la société numérique.
  • L’objectif d’une éducation nationale publique dans son projet sur le numérique doit mobiliser autour d’elle tous les acteurs éducatifs et les parents, sans négliger les médias eux-mêmes.

Ces premiers éléments d’analyse s’appuient sur les propositions formulées tout au long de la concertation et du dialogue entre Pouvoirs publics et partenaires éducatifs de l’école. Ils visent à assurer une mise en application réussie de la vision partagée proposée par le projet de loi. L’association Enjeux e-médias réaffirme son engagement à participer à la réussite d’un vaste projet de refondation de l’école à l’ère du numérique et à se mobiliser pour son inscription dans des actions visant à l’émancipation de tous les publics, au plus près des territoires et des droits de l’homme.

Enjeu e-médias, le 8 janvier 2013

Contacts : Christian Gautellier, président d’Enjeux e-médias

Christine Menzaghi, secrétaire générale d’Enjeux e-médias



Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0