Accueil > > Rubrique Actualités >

>>L’information dans la tourmente, thème du dernier rapport de l’Oservatoire de la déontologie de l’information

21 mars 2016

Présenté aux dernières Assises du journalisme à Tours, ce rapport souligne l’enjeu de l’information au cœur de nos démocraties.

L’année 2015 a été marquée par les attentats sanglants de janvier et novembre à Paris et par plusieurs autres drames. Les médias ont été interpellés sur leurs pratiques par la société et par les politiques.

L’ODI tient à rappeler que le droit du public à être informé place les médias au cœur de notre démocratie et leur confère une grande responsabilité. Toute tentative de brider la liberté d’information au prétexte de renforcer la sécurité des Français ou de désaccords sur le traitement de l’actualité menace la démocratie. La déontologie, ensemble de règles professionnelles qui, lorsqu’elles sont respectées, permettent de livrer aux publics une information fiable, ne saurait servir de paravent pour entraver l’information ou embrigader les journalistes et les médias au service d’une cause ou d’une autre.

Au cours de l’année 2015, les membres de l’Observatoire de la déontologie de l’information ont poursuivi leur veille sur le respect de la déontologie de l’information, à partir de leurs propres observations et de celles de sources extérieures (sites spécialisés, médias généralistes, syndicats de journalistes, associations de citoyens, chercheurs, etc.). Près de 200 alertes ont été sélectionnées depuis octobre 2014, date de remise du précédent rapport.

Ce troisième rapport de l’Observatoire de la déontologie de l’information, « Informer dans la tourmente », souligne un certain nombre de points marquants : la convergence des médias n’est pas seulement un thème économique, elle est également la réalité actuelle de l’information interconnectée qui fait système ; le rôle croissant des réseaux sociaux vient renforcer cet effet systémique ; la gestion des relations avec les sources devient plus complexe à mesure qu’elles se diversifient. Déjà relevés l’année dernière, le durcissement des relations entre les politiques et les médias ou l’effacement des frontières entre information, communication et publicité doivent conduire les rédactions à renforcer leurs défenses déontologiques.

L’ODI ne cherche pas à stigmatiser telle rédaction, tel journaliste ou telle entreprise, mais à faire progresser la démarche déontologique, qu’il estime au cœur de la crédibilité des médias. L’ODI s’attache aux conséquences des effets systémiques plus qu’aux cas particuliers. C’est pourquoi les cas examinés sont anonymes sauf lorsqu’il s’agit de la chose jugée et des bonnes pratiques professionnelles et, par exception, lorsque le cas est tellement connu qu’il est immédiatement identifiable.

L’ODI inscrit son action dans la durée ; résolument tripartite, il appelle les entreprises, syndicats et associations à le rejoindre afin de conforter l’approche déontologique, indispensable à l’information professionnelle de qualité.

Patrick Eveno, Président de l’ODI


Document(s) lié(s) à cet article

[1.4 Mo]

Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0