Accueil > > Rubrique Régulation des médias >

>>Faut-il un conseil de la presse en France ?

11 septembre 2013

En écho à la journée du 13 juin à la Sorbonne, organisée par l’APCP (Association pour le préfiguration d’un conseil de presse), Sophie Jehel, Maître de conférence en sciences de l’information et de la communication, Paris 8. co-responsable du Conseil scientifique de Enjeux e-médias, nous propose son analyse, dans un article publié sur le site de Telos.

Verra-t-on bientôt la création en France d’une instance déontologique autonome capable de faire la lumière sur les pratiques journalistiques douteuses et de stimuler les bonnes ? La crise actuelle de la presse s’avèrera-t-elle un contexte plus favorable que les grands moments de l’histoire du journalisme où le projet a déjà été débattu, en 1881, 1918, 1935 ? La profession réussira-t-elle à passer enfin à l’acte ? Les politiques sauront-ils rebondir, par voie législative s’il le faut ? La mobilisation autour de l’enjeu déontologique est-elle au contraire vouée à rester en France à l’état de discours, comme le suggère Denis Ruellan ?

L’Association de préfiguration d’un conseil de presse, qui rassemble notamment journalistes, médiateurs, chercheurs, citoyens, associations préoccupées de la qualité de l’information se fait un devoir de faire avancer le projet d’une instance qui serait dotée de 3 fonctions, « autorégulation et médiation », « observatoire de la déontologie des pratiques » et « action pédagogique ». Elle s’est créée fin 2006 en écho aux dysfonctionnements relevés par la Commission d’enquête sur l’affaire « d’Outreau ». Les médias avaient fini par mettre en cause les nombreuses erreurs de la justice et de l’administration mais ne sont jamais revenus sur leurs propres dérapages. Le 13 juin dernier l’APCP organisait un colloque à la Sorbonne visant à faire accoucher la profession, en partenariat avec les Assises internationales du journalisme et Information et citoyenneté, une branche d’Enjeux e-medias créée par la Ligue de l’enseignement, les CEMEA, la FCPE et les Francas. La maïeutique a pris et le projet a marqué un point. Avaient répondu à l’appel les principaux syndicats de journalistes, des éditeurs, des représentants de quatre partis politiques : PS, EELV, PCF, UMP. Venaient aussi témoigner des déontologues, et un membre du conseil de presse belge. Tous les participants ont reconnu l’importance que revêtirait la création d’une telle instance qui devrait concerner l’ensemble des journalistes, quel que soit leur support médiatique.

Lire la suite.



Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0