Accueil > > Rubrique Prises de position d’Enjeux e-médias >

>>Audition sur l’avenir de France 3, les propositions de Enjeux e-médias

18 mai 2014

Le collectif Enjeux e-médias a été reçu le 28 avril 2014, par Anne Brucy, chargée par la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, d’une mission sur l’avenir de France 3. Voici les préconisations faites par Christine Menzaghi et Christian Gautellier, respectivement Secrétaire générale et Président de l’association, lors de cette audition.

Que peut attendre le collectif Enjeux e médias* d’une chaine du service public audiovisuel telle que France 3 ? En premier lieu de faire vivre ses missions de service public : éduquer, animer, divertir à l’aune d’un territoire, tout en alliant -dans une moindre mesure- les autres dimensions : nationale et internationale : du local au global.

France 3 doit être une chaîne de proximité. Ce qui induit une posture particulière qui évite à la fois l’écueil "folklore", comme l’écueil "regard condescendant sur les terroirs". France 3 peut aider les citoyens à mieux comprendre leur territoire par des émissions économiques, culturelles, citoyennes. Et ce, avec un devoir de suite : des émissions qui reviennent sur des sujets pour envisager leurs évolutions tout en continuant à donner des clefs de décryptage. France 3 doit ainsi porter des émissions qui renforcent le « vivre ensemble » sur les territoires.

France 3 devrait davantage permettre de décrypter la démocratie locale avec des émissions de débat, des magazines d’investigation, notamment lors de toutes les échéances locales. A cet égard, il semble important de diversifier les experts pour davantage de pluralisme, notamment en reconnaissant au même titre que les autres l’expertise citoyenne qui s’est construite au sein de la société civile.

Par ailleurs France 3, peut être la garante d’une information de qualité, du rapport Information et citoyenneté et du traitement de l’information avec une éthique identifiant clairement une chaine de télévision du service public : Comment sont traitées les questions, de la solidarité citoyenne, de l’engagement des habitants dans les quartiers, en milieu rural, comment un réseau de chaines régionales donnent accès aux expressions des jeunes et comment avec les citoyens, France 3 en région participent d’une construction de cette qualité de l’information sur un territoire, synonyme de renforcement de la démocratie locale...

Il devrait être envisagé de mettre en place des médiateurs dans chaque région, liens entre les rédactions et les téléspectateurs. Avec une fois par semaine, une émission permettant de revenir sur le traitement d’une ou plusieurs informations.

Concernant l’enfance et la jeunesse un accent particulier doit être mis, ce qui était -bien- fait par le passé et était une des spécificités de France 3. Une diversité des programmes doit exister : des magazines scientifiques, citoyens, culturels, environnementaux, etc. à destination des enfants. En effet, ces derniers ont disparu des offres audiovisuelles au profit des seules écritures d’animation.

Il convient de travailler à une proposition de contenu pour décrypter les médias et comprendre le monde dans lequel les jeunes grandissent. En appui sur la plateforme et le fil info de France Tv accessible sur les mobiles, par exemple.

L’ensemble de cette « coloration » citoyenne, l’articulation avec les acteurs des territoires, le souci de la place des jeunes, tant en termes d’image renvoyée que de lieu de leurs expressions, doivent selon le collectif Enjeux e-médias être inscrits dans une orientation éditoriale globale, et non pas « cantonnée » dans quelque « fenêtre ghetto ».

Le collectif Enjeux e-médias rassemble trois réseaux d’éducation populaire, Les Ceméa, la Ligue de l’Enseignement et les Francas (une représentation dans tous les départements de France, 28 000 associations, des centaines d’animateurs, 1500 formateurs de formateurs), ainsi que la plus grande association de parents, la FCPE. Il a pris acte de l’importance de tous les médias dans la formation des consciences et de l’esprit critique des citoyens et particulièrement ceux des enfants, des adolescents et souhaite peser dans tous les débats initiés notamment dans le cadre de l’accompagnement de la refondation de l’Ecole, des travaux concernant l’avenir du service public audio-visuel, de la mise en place d’une plateforme d’échanges par la Ministre de la famille, des groupes de travail du CSA, du Défenseur des Droits, de la CNIL, du CNNum, des actions dans les champs de l’animation, de la culture et de l’éducation à la citoyenneté.

Enjeux e-médias poursuit quatre objectifs. Promouvoir une éducation aux médias et à l’information, systématique, pour toutes et tous, tout au long de la vie. Défendre le droit des citoyens à une information de qualité, pluraliste et indépendante. Construire les bases d’un débat sur les moyens de co-réguler les médias à l’ère du numérique, avec l’ensemble des partenaires de la société civile, des Pouvoirs publics et des industries de contenu. Favoriser et soutenir la recherche scientifique sur l’éducation aux médias et à l’information citoyenne.

Christian Gautellier, Président Christine Menzaghi, Secrétaire générale


Document(s) lié(s) à cet article

Communiqué suite à l’audition
[75.6 ko]

Retour en Haut

Accueil - Contact - Mentions légales

Site développé sous SPIP 2.1.19
RSS RSS 2.0